Un curieux mot mais encore ! La « zèbrécité » (1) concerne ces enfants « zèbres » que caractérise cette précocité intellectuelle qu’on leur reconnait… Selon Jeanne Siaud-Facchin (2), « ces enfants ont en commun avec les zèbres, la capacité à se fondre dans l’environnement grâce à leurs rayures, qui symbolisent à la fois les coups de griffes reçus dans leur vie et leur empreinte unique. Par ailleurs, c'est le seul équidé que l'homme n'a pas réussi à dompter, un côté sauvage qui caractérise aussi ces enfants. » (3)

L’enfant précoce « présente une intrication singulière entre sa façon de penser et son comportement émotionnel » (4) ; d’où des attitudes et comportements manifestant parfois un désordre émotionnel évident et bouleversant. Et, si l’incompréhension de ce qui est, nous amène parfois à faire des choix inappropriés, à l’inverse la compréhension de celui-ci se veut tellement rassurant (sentiment d’avoir été pris en considération, enfin compris…).

En effet, donner enfin du sens à ces « zèbreries » (5) ressenties, participe indéniablement à cette connaissance de soi nécessaire à la construction identitaire de chacun. A noter, de ce fait, la recommandation de détecter au plus tôt la précocité de son enfant si besoin afin d'appréhender au mieux cette particularité de celui-ci. En tant voulu, il sera donc possible de lui faire passer les tests suivants :

 - WPPSI-III, test recommandé pour les enfants dès 2 ans et 6 mois jusqu'à 7 ans et 3 mois ;

- WISC-IV, test courant à partir de 6 ans jusqu'à 16 ans et 11 mois de l'enfant.

Toutefois, de bons résultats à ces tests ne prévalent en aucun cas d’une « meilleure intelligence » d’autant plus que ces derniers ne sont pas toujours homogènes : des disparités notables peuvent ainsi être observées chez ces enfants dans les divers pôles d’apprentissage. Par contre, ils mettent en exergue ou pas une forme de pensée différente, une pensée en arborescence qui caractérise si bien ces enfants-là.

  

cerveaux-maps

 

C’est en réalité ce constat qui permettra de mieux appréhender cette précocité intellectuelle et les spécificités qui en découlent : rapide compréhension des enseignements reçus, grande mémorisation des données, vitesse de traitement des informations, une curiosité manifeste, un questionnement existentiel poussé à l’extrême sur toutes ces choses de la vie parfois sans réponse, ce pourquoi de tous les instants…

Et, lorsqu’une pensée en arborescence (d’un enfant dit précoce) et une pensée linéaire (d’un enfant dit lambda) se rencontrent, il en ressort des décalages entre ces schémas de pensées qui génèrent des ressentis divers chez l’enfant précoce : incompréhension, frustration, contrariété, colère, injustice, incertitude, culpabilité, peur, manque de confiance en soi, tristesse… Bref, l’impression d’être tellement incompris, de se sentir différent, de ne pas trouver sa place au milieu des siens, au milieu de tous, d’appartenir à un autre monde…

Souffrance, douleur, brimades supportées, mal de vivre… deviennent alors le lot quotidien de beaucoup de ces enfants. Mais, alors que faire ? Comment les aider ? Pour bien les accompagner, des solutions existent : tout d’abord, les considérer avant tout comme des enfants car avant d’être un enfant précoce, votre fille, votre fils… est simplement un ENFANT parmi d’autres, avec ses joies, ses peines, sa sensibilité… et ses différences.

Etre à son écoute, lui accorder votre attention, l’accompagner sur ce chemin de la précocité selon vos moyens, vos possibilités…, sans culpabilité aucune car l’idée est bien de faire de son mieux dans l’instant. Mais, si toutefois, tout devient compliqué, douloureux… pour lui, pour vous, il est possible d’envisager également un accompagnement extérieur car vous n’êtes pas seul(e) ; d’autres parents ont déjà surmonté certaines épreuves, des professionnels de la Santé se sont intéressés aussi à ces enfants…

Des enfants certes particuliers qu’une hypersensibilité vient chahuter régulièrement du fait de ce mode de pensée inhérent à cette précocité intellectuelle, de ce décalage donc ressenti avec les autres… ! Souvent, vous vous questionnez sur son état émotionnel si perturbé et tellement déstabilisant au sein de la famille, dans l’entourage de proximité, en milieu scolaire… Que faire pour mieux appréhender ces émotions qui le bouleversent et qu’il n’est pas en mesure de canaliser ?

« Tu sais, Maman, je ne réussis pas à me comporter autrement… », telle est sa réponse lorsque vous suscitez un échange avec lui. Il aimerait tant être comme tout le monde, ne plus souffrir, vous contenter pour mieux vous aimer… Tout est « touffu », confus… dans ce tourbillon de pensées qui le porte toujours plus haut, qui l’emporte loin de tous, qui l’oppresse de plus en plus… Aussi, comment l’accompagner pour lui permettre de mieux gérer ses émotions au quotidien afin qu’il trouve un peu de sérénité ?

Dans le cas d'une hypersensibilité de votre enfant, il conviendra simplement de comprendre ce qui sous-tend celle-ci, de cerner les émotions résultant de cette sensibilité démesurée. Ensuite, par le biais d’une thérapie simple et naturelle, celle de la thérapie florale du Dr Bach,  il sera composé un remède personnalisé (http://www.envoleedessens.net/pages/vos-fleurs-de-bach---/33413309.html) d’élixirs floraux de Bach adapté à l’état émotionnel de votre enfant. Une démarche (http://www.envoleedessens.net/pages/votre-bilan-emotionnel---en-quoi-consiste-t-il--/33393326.html) proposée par Cécilie, Conseillère Agréée en Fleurs de Bach, dans un cadre bienveillant !

Pour chaque émotion négative, il existe les bienfaits d’une fleur pour trouver ou retrouver une Harmonie émotionnelle au quotidien !!!

 

 

(1) « Zèbrécité » : renvoie à la particularité des enfants « zèbres » selon Cécilie Briens.

(2) Jeanne Siaud-Facchin : Psychologue clinicienne spécialiste de la précocité intellectuelle.

(3) et (4) source : http://www.doctissimo.fr/psychologie/intelligence/enfants-surdoues/enfant-zebre-surdoue#qu-est-ce-qu-un-enfant-zebre-nbsp

(5) « Zèbreries » : différences selon Cécilie Briens.

 

 

 

Article rédigé le 9 mars 2019 par Cécilie Briens, Conseillère Agréée en Fleurs de Bach, chez Envolée des Sens.